Ça ferait un bon film…

 

PREMIÈRE - Hubert Prolongeau - Septembre 2005

 

 

Couverture de Une fenêtre au hasardArticle paru dans Première sur Une fenêtre au hasard

 

 

Dans Une fenêtre au hasard, la danoise Pia Petersen joue la carte de la simplicité et de l’évidence sentimentale;

 

 

Au hasard et sur cour… Ce roman, écrit directement en français par une auteure danoise, raconte l’histoire toute simple d’une jeune fille solitaire qui tombe bêtement amoureuse du mec d’en face, qu’elle observe par la fenêtre.

Lui remplit la noble tâche de journaliste, sent bien qu’il est observé et camoufle comme il peut son irritation. Elle est standardiste et lui écrit des lettres qu’elle n’envoie pas…

Une histoire simple donc, mais qui bouleverse parce que précisément, elle est écrite avec des mots simples qui vont droit au cœur…

 

Le casting idéal

 

Le réalisateur.

Ils sont rares, les cinéastes qui s’attachent à filmer des objets et sont capables de faire passer des tonnes de sentiment à travers l’encadrement d’une fenêtre…

Feu Jean-Daniel Pollet était de ceux-là.
Alain Cavalier, lui, l’est toujours. Qu’il retrouve le 35 mm ou qu’il tourne dans le format DV qu’il affectionne désormais, nul doute qu’il saurait raconter ce heurt de deux solitudes avec profondeur et émotion.

 

Les acteurs.

Pas de vedettes, bien évidemment, l’anonymat et la discrétion étant à la base même du projet.

Coralie Zahonero, vue et admirée dans quelques téléfilms («Adieu», de Fabrice Cazeneuve, en particulier), semble avoir privilégié le théâtre: c’est dommage!

En face, Marcial Di Fonzo Bo (vu, entre autres, dans Peau neuve, d’Emilie Deleuze) sait adopter une passivité un tantinet désespérée qui conviendrait impeccablement au personnage de Luca, l’espionné.

Et Alexandra London, repérée dans Van Gogh, serait très bien pour le rôle secondaire mais important de Sandrine, la collègue…