Passer le pont

dans la presse

Dossier Rentrée Littéraire

LES INROCKUPTIBLES

Article paru dans Les InrockuptiblesLogo Les Inrockuptibles

Une femme est virée de son travail à la demande de ses collègues, et tombe sous la coupe d’un manipulateur. Passer le pont, le quatrième roman de Pia Petersen, auteur danoise qui écrit en français, raconte sa dérive, sa plongée dans les bas-fonds de la société, et sa fascination pour cet homme pervers. Ce texte d’une grande sobriété est surtout une réflexion intéressante sur le libre-arbitre et la servitude volontaire... Lire

Pia Petersen - Côté pont

L'EST RÉPUBLICAIN

Article paru dans L'Est RépublicainLogo L'Est Républicain

"Il y a une lettre sur mon bureau et cette lettre va changer ma vie. Je le sens. Il y a des choses comme ça que l’on sait, des choses qui paraissent évidentes. Je dois ouvrir la lettre mais je ne le fais pas". Ainsi commence la dernière œuvre de Pia Petersen, Passer le pont. La chronique d’une femme aux portes de l’enfer de la société. Avec un souci de vérité qui fait la réussite de ce récit-confession... Lire

La secte dans tous ses ébats

L'OBS, Patrice Delbourg

Article paru dans L'ObsLogo L'Obs

Toutes les facettes du désarroi de Kara, femme manipulée, assujettie à Nathan, précepteur de pacotille, minable gourou de secours. Terrible plongée dans les entrailles de la machine à décerveler. La secte dans tous ses ébats. Le processus de captation d’identité est ici décortiqué comme un bigorneau. Au drayoir. Une littérature grattée à l’os dans les marges désemparées de la solitude urbaine... Lire

Un roman dense et poignant

LA VIE

Logo La Vie

Suivant au plus près les pensées et émotions de son héroïne, Pia Petersen décrypte avec finesse les mécanismes psychologiques qui président à l’abandon de tout esprit critique. Socialement déchue, Kara plonge insensiblement dans la soumission et le dénuement, allant jusqu’à mendier et voler pour se nourrir... Lire

Une femme sous influence

LA MARSEILLAISE, Sabrina Guintini

Article paru dans La MarseillaiseLogo La Marseillaise

«Reprendre possession de sa vie et de ses choix n’est pas une affaire simple»: à la première personne, la femme sous influence qui habite les pages du nouveau roman de Pia Petersen, Passer le pont, raconte la difficulté à ne pas sombrer dans l’aliénation provoquée par l’emprise d’un homme manipulateur et mystérieux jouant un jeu pervers et destructeur... Lire

L'auteur est fille d'Hamlet

LE MONDE, Patrice Delbourg

Article de Patrice Delbourg paru dans Le MondeLogo Le Monde

Il y a décidément quelque chose de magique au royaume du Danemark

Un beau roman sur la solitude et le besoin désespéré d’appartenir à quelque chose

LES INROCKUPTIBLES, Raphaëlle Leyris

Article paru dans Les InrockuptiblesLogo Les Inrockuptibles

Autour de la manipulation qu’un être peut exercer sur un autre pour le mener à sa destruction, Pia Petersen évite habilement tous les poncifs. Le piège est là, tout près : tomber dans le roman genre "Envoyé spécial", le livre... Lire

Une dépendance dérangeante

LA MARSEILLASE, Jacques Lovichi

Article paru dans La MarseillaiseLogo La Marseillaise

Passer le pont de Pia Petersen est l’histoire d’une lente descente aux enfers. Il est des livres au goût de malaise et de cendres dont on ne saurait sortir intact. Celui de Pia Petersen est de ceux-là. L’histoire peut paraître... Lire

Les écorchés

MADAME FIGARO, Valérie Gans McGarry

Article paru dans Madame FigaroLogo Madame Figaro

Native du Danemark, Pia Petersen vit maintenant en France et écrit en français. Mais elle porte en elle la précision quasi névrotique, le sens du détail que l’on retrouve souvent dans la littérature scandinave. Virée... Lire

De la solitude à la déchéance

CORSICA, Robert Colonna d'Istria

Article paru dans CorsicaLogo Corsica

Pia Petersen nous avait déjà donné Parfois il discutait avec Dieu (2004) et Une fenêtre au hasard (2005), qu’en son temps nous avions salués. Avec Passer le pont, elle explore un nouveau volet de la solitude... Lire

Pays: Danemark - Profession: romancière

VSD, Interview sur l'Europe

Logo VSD

"Quand je suis arrivée en France à 22 ans, je n’avais rien pour moi: je n’avais pas de diplômes, de qualifications, de travail. Pourtant, dès 1984, j’ai eu mon permis de séjour parce que j’étais européenne. Sans cela, je"... Lire